*

* J'ai choisi de consacrer ce blog à la très petite place que consacrent les médias jeunesse aux Minorités, pourtant bien présentes dans notre société, mais malgré tout marginalisées comme les sourds-muets, les handicapés moteur, les minorités ethniques ... , ainsi que des thèmes importants comme celui de la santé ou de l'éducation

Force est de constater que la plupart des initiatives vient de l'international et rares sont les initiatives françaises, le pays des droits de l'homme et de légalité pour tous.

N'oublions jamais que c'est * ce que nos enfants regardent , * ce qu'ils lisent ou * ce avec quoi ils jouent, qui façonne leur goût et leur vision du Monde et de la société

J'espère que ce blog vous plaira ! À bientôt de vous lire !

HELIOS

mardi 24 juin 2014

"1000 et 1 signes", le resto du melting pot !

"1000 et 1 signes", le resto du melting pot !

Il faut descendre à la station de métro Anvers. Le Sacré-Cœur est sur la droite, les rues sont bondées, même en semaine. Il faut se faufiler pour rejoindre la rue Rodier, plus calme, faite de cafés et de restaurants. Au 42, une devanture bleue turquoise laisse deviner un restaurant marocain. En jetant un coup d’œil à l’intérieur, vous pourrez sans doute voir le cuisinier et le serveur faire de grands gestes. Les pensant énervés, vous vous approchez pour écouter leurs éclats de voix et comprendre pourquoi ils se disputent. Silence. Surpris, vous levez les yeux – ils vous ont peut-être aperçu et se sont tus. Mais non, ils continuent leur discussion à coup de grands signes, et dans un silence absolu.

« Ce n’est pas un restaurant pour sourds »

Cela s’explique par la grande particularité de l’endroit, tenu par une équipe de trois personnes sourdes. « Le risque de dire restaurant sourd, c’est que les clients vont croire que c’est uniquement pour les sourds, alors que non. 90% de notre clientèle est entendante », me confie Sid. Pour lui, il est important de mêler les deux communautés, et que la langue ne soit pas un obstacle, mais au contraire qu’elle crée une ambiance conviviale. C’est même l’occasion de distribuer des dépliants LSF (langue des signes française) de manière à sensibiliser les clients. L’endroit veut rapprocher les uns et les autres, symboliquement et physiquement (le lieu est minuscule !), pour « créer des liens entre sourds et entendants. C’est mon combat », dit Sid, s'arrêtant, puis reprenant, « notre combat, à nous, la communauté sourde. »



Pop Art made in bled

S’il s’agissait seulement d’un endroit tenu par des sourds, ce serait trop simple. Plus que rapprocher des communautés, Sid Nouar a voulu créer un lieu où les cultures sont perméables. C’est la réunion d’une cuisine marocaine traditionnelle avec une décoration beaucoup plus moderne. « C’est amusant ces contrastes entre culture occidentale et orientale », me fait part un client. La déco du restaurant se voit qualifiée de « Pop Art made in bled ». L’équipe a fait le choix de couleurs vives incarnant la fusion des genres : « bleu turquoise : couleur de la culture sourde, rouge pour la couleur du drapeau marocain, et jaune pour le soleil ! ». Pas de séparation entre la cuisine et la salle, une autre manière de faire comprendre que la valeur d’ouverture est ici essentielle. C’est d’ailleurs une vision très « pop » de l’endroit : un mélange de références sans se soucier s’il s’agit de « high » culture ou de mainstream ; Sid et son équipe ont combiné ce qui leur plaisaient, point final.

Hé, ça fait quoi de manger chez les sourds ?

Est-ce qu’un restaurant tenu par des sourds est plus silencieux ? Sid sourit, la question a l’air naïve. « Pas vraiment silencieux ici, ça parle beaucoup dans toutes les langues. Et, surtout, le chef fait beaucoup de bruit sans s’en rendre compte … » Cette fois-ci, c’est à moi de sourire de mes idées toutes faites. « Le but ce n’est pas de leur faire découvrir le silence ». Parce qu’il ne faut pas se leurrer, si ce lieu est aussi attrayant c’est parce qu’on pense y vivre une expérience. Il est midi, un groupe de jeunes, la vingtaine, débarquent. Ils ont l’air excités et curieux. Le premier choisit un couscous, l’autre un tajine. Le serveur arrive, c’est le moment pour eux d’indiquer le plat choisi par un signe. S’entame une acrobatie, qui se fait souvent avec le sourire : index collé au pouce, la paume de la main ouverte, le petit doigt levé. Et si vous demandez à Sid s’il arrive que des clients ne se fassent pas comprendre, il vous répondra : « Non, parce que je suis le meilleur serveur de l’univers ! ».
Article écrit par Laura Cuissard - 3e promo de la Street School, programme de formation au journalisme à découvrir ici.
Adresse; 42 Rue Rodier, 75009 Paris / tel : 06 83 99 73 11
Du mardi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30 et le dimanche de 12h à 15h (Brunch uniquement) - fermé le lundi


Source :

http://www.monquotidienautrement.com/

http://www.monquotidienautrement.com/alimentation/1001-signes-resto-melting-pot?source=newsletter&sourceid=1509



dimanche 19 janvier 2014

LES SNORKY : Le personnage Harpo Coquille ( Tooter Shellby )

Aujourd'hui, un nouvel article qui parlera de l'intégration des personnages sourd - muets dans les médias destinés à nos enfants : Je voudrais vous présenter aujourd'hui le personnage connu sous le nom de  Harpo Coquille en Français ( ou Tooter Shellby en anglais )

Tout d'abord : le contexte 

Le personnage de  Harpo Coquille fait des personnages principaux de la série télévisée LES SNORKY ;

Si vous êtes de ma génération, alors vous connaissez ce dessin animé, et il vous rappelera bien des souvenirs !
Sinon pour les autres, une petite présentation s'impose :


Les Snorky (Snorks) est une série télévisée , produite par Hanna-Barbera Production, et originairement basée sur la Bande dessinée créée par le dessinateur Belge Nicolas BROCA en 1982 .

En France, les saisons 1 et 2 de la série ont été diffusées à partir du 10 septembre 1886 sur TF1 dans l'émission "Vitamine" ! Puis la saison 3 toujours sur TF1 en 1989 dans le célèbre Club DOROTHÉE  et la saison 4, à partir du 8 janvier 1990 sur La Cinq, dans "Youpi ! L'école est finie !

 Rediffusée à partir de 1995 sur France 3, dans l'émission Bonjour Babar,  puis sur La Cinquième, dans l'émission Ça tourne Bromby !



Cette série met en scène les aventures de petites créatures sous-marines colorées, toujours prêtes à aider en cas de problème. 

Elles disposent d'une sorte de tuba sur la tête dont elles se servent pour respirer, pour produire des sons, pour avancer sous l'eau, et parfois même pour saisir des objet ! (c'est décidément très pratique !)

Enfin rentrons dans le vif du sujet ! Pourquoi le personnages d' Harpo m'intéresse-t-il ?

C'est très simple :

Même si ce n'est jamais clairement dit, Harpo Coquille ( ou Tooter Shellby ) est MUET.

( Je précise bien, car il n'est pas sourd )

En effet, Pas une fois dans le show, vous ne verrez Harpo parler : il s'exprime exclusivement avec des sons qu'il produit, visiblement, assez facilement avec sa trompe.

Je dois dire que j'aime assez l'image positive qu'il renvoie : Tout d'abord, il fait partie des personnages principaux de la série, ce n'est pas juste un personnage secondaire !

Ensuite , on constate qu'il est bien intégré à la communauté et apprécié !

Dans le groupe d'amis dont il fait partie, il est aussi important que les autre et à même une "fonction" de linguiste car si il ne parle la langue snork, il communique d'autant mieux avec les animaux marins en imitant mieux que les autres snorky le langage marin !
C'est souvent très utile lors des aventures de nos jeunes amis !

Harpo est toujours joyeux et ne manque pas un instant de s’amuser ! Il est vraiment très gentil, mais aussi très sensible autant à la gentillesse qu'à la méchanceté de Junior, le fils du gouverneur ...

Il travaille dans un magasin très populaire dans la ville puisqu'il s'agit du magasin de crèmes glacées, là où tous les jeunes aiment se rassembler ! Il y occupe la fonction de serveur, glacier, ou Barman !

Lorsque Harpo s'exprime, il est généralement compris, sauf par les personnes qui veulent être intentionnellement méchant avec lui !

Il est intéressant de noter que les parents de Harpo parlent comme les autres snorky, sauf qu'ils s'expriment aussi par sons, de temps en temps !

Le père de Harpo est conducteur de train, et c'est grâce aux sons produits par son fils qu'ils ont été tous les deux sauvé d'un accident ferroviaire, lorsque ce dernier était encore petit.

Notons encore que si Harpo est muet, il n'est pas sourd , et est même excellent musicien, le meilleur de la bande !

Ces deux derniers faits nous sont montrés dans l'épisode : "The Whole Toot and Nothing But...". En classe Harpo reçoit un F car il ne peut que "faire des sons" pour son speech. Le problème est alors clairement évoqué :

"L'handicap de Harpo va t-il l'empêcher de valider son année et de passer dans la classe suivante ?" . Ses parents décident de l'emmener voir le docteur.

 Le soir même, Harpo décide de remplacer un des musiciens qui a attrapé un coup de froid . Grâce à Harpo le concert est sauvé et est même un véritable succès. Cependant, le fils du gouverneur humilie Harpo devant tous ses fans en révélant qu'il ne peut pas parler. Harpo s'enfuit alors en pleurant ! 

Partis à sa recherche, ses amis tombe nez à nez avec un mangeur de snorky, mais grâce à Harpo qui imite le cri du poisson mangeur de mangeur de snorky, nos amis sont sauvés !

Après un discussion avec les parents de Harpo, il est décidé qu'Harpo n'est pas handicapé, il est spécial et  talentueux, et ne doit être pénalisé pour ça ! 
La maitresse décide alors de changer le nom du "cours de speech" en "Cours de communication", ce qui permet à Harpo de participer comme les autres et de s'exprimer à sa façon. Il obtient même un A, alors que le fils du gouverneur passe du C au F, car comme son père, il parle et emploie beaucoup de mot pour ne rien dire !

Voici l'épisode en question :




Conclusion :

Ma conclusion sera brève. Ce dessin animé date de plus de 20 ans maintenant mais si un dessin animé d'aujourd'hui pouvait reprendre une image aussi positive d'un personnage muet (ou sourd-muet) dans dans nos médias jeunesse et faire passer ce message d'intégration à nos enfant ... je pense que ce serait une très bonne chose :-)


Pour finir et pour vous donner un aperçu du dessin animé, voici le premier épisode, en français :

http://youtu.be/u69ZKQyS9zw







Sources :


http://snorks.wikia.com/wiki/Tooter_Shellby

http://www.youtube.com/watch?v=u69ZKQyS9zw

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Snorky

http://cartoons19.voila.net/Monsite/index_fichiers/page0006.htm

mercredi 20 novembre 2013

Mercredi 20 Novembre 2013 : La Journée des droits de l'enfant



"Rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité."
Kofi A. Annan, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies

Nous sommes le mercredi 20 Novembre 2013, journée des droits de l'enfant, et je tenais à revenir un peu ici pour célébrer le thème de cette journée . C'est en 1995 que le Parlement français décide de cette journée internationale. Je trouve que c'est récent mais je pense qu'une bonne action n'est jamais faite trop tard !

Cette journée est un bon incitateur à se rappeler de la convention internationale des droits de l'enfant de 1989.

"La Convention Internationale des Droits de l'Enfant est un texte de 54 articles, adoptée par les Nations Unies le 20 novembre 1989. Elle affirme qu'un enfant n'est pas seulement un être fragile qu'il faut protéger mais que c'est une personne qui a le droit d'être éduqué, soigné, protégé, quel que soit l'endroit du monde où il est né. Et aussi qu'il a le droit de s'amuser, d'apprendre et de s'exprimer."

 Petite anecdote : Elle a été ratifiée par 191 pays sur 193. Seuls la Somalie et les États Unis ont refusé de s'engager. Si je comprends pour la Somalie qui n'a pas assez d'argent, je "comprends" aussi pour les USA qui en ont trop ! M'enfin, si dans le second cas, je "comprends" entre guillemets, cela ne veut pas dire que j'approuve forcément ...

Que dire de plus ?

J'espère pouvoir me remettre à des mises à jours plus régulières mais j'avoue que je préfère du "peu" bien fait que du beaucoup "moins bien" fait  et je suis assez fier de ce petit blog. J'espère que son contenu pourra inspirer certains d'entre vous qui passeront par là !

Mon but est toujours de mettre en valeur les minorités dans tous les médias jeunesse et je fourmille de toujours autant d'idées ! Il me manque seulement quelques assistants  et autres secrétaires qui pourraient me seconder et me permettre de démultiplier mon pouvoir d'écriture ! Ahahaha! Sourire ! Sourire !


lundi 4 février 2013

SIGNS by Patrick HUGHES

J'ai découvert ce soir ce magnifique court métrage : SIGNS réalisé par Patrick Hughes et qui mérite bien son Cannes Gold Lion Winner !



Site Officiel 
http://patrickhughes.com.au/

mardi 5 juin 2012

La petite sirène : Wish upon a starfish


Toujours passionnée par sa collection d'objets humains, Ariel la petite sirène remonte à la surface pendant une nuit d'orage. Elle trouve alors un automate musical, une danseuse ballerine qu'elle nomme tourniclote, car elle tourne en faisant de la musique :) Elle retourne alors au fond de l'océan et chante son désir d'avoir deux queues.


Cachée derrière de grandes algues, une sirène l'observe mais surtout l'écoute, émerveillée. C'est une sirène à la queue rose et aux cheveux châtains mi-longs. Elle est accompagnée d'une pieuvre bleue qui est son ami.


 Elle sort des algues et se rapproche pour se présenter, et là : 

Oh surprise !

La jeune sirène s'exprime en langue des signes  :)





... (suite en cours de rédaction) ...

mercredi 4 avril 2012

La Diversité chez les personnages Playmobil

Presenté au salon du jouet en 1974 à Nuremberg, par Hans Beck, le créateur de la société Geobra, Playmobil connait un succès immédiat grâce à son concept inédit.

Les tout premiers playmobils étaient tous des hommes de 1970 à 1976. Trois thèmes sont abordés : la vie de chantier, le moyen-âge et les indiens d'Amérique (même les amérindiens sont blancs de peau).


Les premières femmes playmobil sont crées en 1976. Les premières femmes sont une voyageuse avec son parapluie, et 2 femmes de chevaliers. 

Les Amérindiens sont toujours blancs.


Il faut attendre 1979 pour voir apparaitre les tout premiers playmobils noirs : ce sont des artiste acrobates faisant partie du thème du cirque. C'est un groupe de 5 hommes.

En 1980,  avec le thème des explorateur et du monde arabe, un nouvel homme noir fait son apparition, habillé en maure et entouré d'explorateurs blancs. Font aussi leur apparition les 2 premières femmes non- européennes, ce sont des marchandes de tapis et de poteries. Elles sont voilées et commercent avec deux explorateurs hommes et blancs. Leur peau est néanmoins de couleur blanche, à l'instar des amérindiens qui le sont toujours en 1980.


A l'instar des amérindiens blancs, en 1980 apparait aussi un mexicain, aussi de couleur caucasienne, et vendu avec 4 cowboys armés.

Il faut attendre 1984 pour voir apparaitre les premières personnes âgée : un grand-père et une grand-mère

1984 : arrivent que les premiers esquimaux (caucasiens)

Les salles de classe restent néanmoins exclusivement caucasiennes :

1988 : On aperçoit le premier enfant noir dans un parc qu'une maman playmobil (caucasienne) amène au parc.

Aussi présent dans la nouvelle chambre d'enfant crée cette même année.
 Un manutentionnaire noir fait aussi son apparition à la gare de train.

En 1989, l'on découvre le premier amérindien mate car jusqu'à présent, les amérindiens Playmobil avaient toujours eu la peau blanche.

En 1990, l'offre se développe le chef indien, la tribu indienne incluant les toutes premières femmes de couleur , des enfants mates de peau, des accessoires, des animaux domestiques ou non et les toutes première personnes âgées de couleur.



En 1996, le premier personnage asiatique (yeux bridés) est créé, il s'agit d'un karateka.


Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Playmobil
http://www.playmobil.fr/on/demandware.store/Sites-FR-Site/fr_FR/Page-Show?cid=CONTENT_INFO_UEBER_ARCHIV

vendredi 16 mars 2012

Boule à Zéro tome 1 : Petit coeur chômeur

Découvrez vite cette bande dessinée où Zidrou et Ernst traitent avec un humour d'une grande subtilité un sujet peu abordé : les enfants malades en hôpital. Zita, la petite héroïne de Boule à zéro, vous propose une petite visite guidée de son environnement.

L'hôpital Le Goff (mais nous on dit "La Gauffre"). C'est là que j'habite. Au 6e étage, celui réservé aux enfants atteints de maladies graves ... Moi c'est Zita, même si tout le monde m'appelle "boule-à-zéro". Avec toutes les chimio-thérapie que j'ai reçues, ma chevelure est dans un tel état que je préfère encore me raser carrément le crâne.

Ici, je connais tout le monde et tout le monde me connaît, je ne suis pas seul au 6e étage, loin de là !
Il y a d'abord Haroun Tazief qui s'est gravement brûlé en voulant préparer des frites pour faire une surprise à ses parents.
Il a aussi Puzzle. Celle qui est tombé du 13e étage de son immeuble et qui s'en est sortie vivante. Avec 72 fractures, mais vivante.
Il y a aussi Super-malade. Celui qui a une maladie que personne ne sait ce que c'est. Il s'imagine que les docteurs sont des super  héros dotés de pouvoirs incroyables.
Ah, et il y a aussi Docteur Semoun. C'est lui qui monte sur le ring se battre avec moi contre le cancer, comme il dit toujours. Il est très gentil. Très gros aussi. C'est pour ça qu'on a fait un deal, lui et moi : "Je guéris ! Il maigrit !".


Faut que je vous dise aussi, samedi, je fête mes 13 ans. Vous êtes les bienvenus. Et puis si vous pouvez emmener ma maman avec vous parce que ...  Oh ! et puis laissez tomber ! Elle ne viendra pas de toute façon.
Elle ne vient jamais.
Mais vous, j'espère que vous viendrez, je vous ferai visiter mon 6 étage ^^ !




Mon opinion :

Boule à Zéro tome 1 : Petit coeur chômeur est un livre à mettre entre toutes les petites mains ! et les grandes aussi ! Et surtout, dans les bibliothèques des écoles ! En effet, bien rares sont les livres à traiter des maladies rares, incurables ou très difficiles à soigner ; et à ma connaissance, nous avons bien ici la première bande dessinées à être publiée en France et traitant de ce sujet ! Je salue bien bas le talent et l'originalité de ces deux créateurs Ernst et Zidrou. Le ton est léger pour un sujet grave. La petite Zita est une petite fille marocaine qui vit au sixième étage de l'hôpital "La Gaufre", comme elle le surnomme. Malade d'une leucémie qui "semble trouver son organisme très à son goût"et des chimio-thérapies à répétition, elle préfère se raser les cheveux parce qu'après tout, c'est mieux ^^
Sa famille, c'est le Docteur Semoun qui la soigne et qui est très gentil, les infirmières, les autres patients des autres étages, et chacun qui a son surnom à lui, il y a aussi sa mère qui ne vient jamais ... et puis il y a l'occupant de la chambre 614 : l'amoureux de Zita !! Espérons qu'il vienne à sa fête d'anniversaire ! :D


Oser dessiner et mettre de l'humour un tel sujet étais un pari risqué, mais les édition Bamboo, Ernst et Zidrou ont bien réussi leur pari car le résultat est vraiment plaisant ! On pourrait penser, en ne lisant que quelques courts extraits que l'humour pourrait y être déplacé ou mauvais, tout simplement, mais non en fait. L'album commence par une lettre de Zita à Madame la mort ou monsieur (... après tout, on a jamais verifié !), mais rien n'est jamais ni lourd, ni déplacé, ni trop piquant, ni trop provocant, ni trop moraliste, ni trop !

Cette BD a été proposé à tous les éditeurs du territoire français et toutes ont répondu que le projet était formidable et prometteur ... mais trop osé pour qu'ils le publient. Seul deux maisons d'éditions ont accepté : Bamboo et Dupuis.

Voici le noeud du problème, je ne parle pas seulement des maisons d'édition mais je pointe du doigt le fait que c'est un comportement généralisé dans tous les médias de l'hexagone (BD, TV, cinéma, magazines, ...) : dès qu'on sort des sentier mille fois empruntés de la promotion des "majoritaires", on "cache", on "camoufle", on "laisse de coté" toute minorité quelle qu'elle soit dans un maximum d'anonymat en demandant à cette dîtes minorité soit de se taire, soit de ne pas revendiquer sa médiatisation, soit, au pire, de se conformer à la majorité.

Et lorsque ce n'est pas possible ? comme c'est le cas des maladies incurables, encore plus lorsqu'elles sont infantiles ou génétiques ? Ici, c'est le sujet, on pourrait l'élargir (mais j'aurais largement le loisir de le faire tout au long de ce (petit) blog (qui deviendra grand))

En tout cas, en attendant, je vous recommande vivement cette bande dessinées pleine de fraicheur et d'humanité, des sentiments et de sourires ! Une BD à mettre entre toutes les mains, des plus jeunes aux plus grandes car nous sommes tous concerné et nous retrouveront tous au fil des pages un personnage qui nous ressemble ... qui est "comme nous". 

 Quelques liens vers plus de sites web concernant Boule à Zéro tome 1 : Petit coeur chômeur !



Zidrou (à gauche) et Ernst (à droite)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...